Les 10 pires cinématiques de jeux vidéo

Les 10 pires cinématiques de jeux vidéo

17 novembre 2018 Non Par Michaël Bertiaux

Les cinématiques de jeux vidéo ont un rôle important : elles viennent souligner des événements importants, font progresser le scénario et offrent un répit à l’action.

Certaines productions comme les premiers Final Fantasy en 3D étaient réputées pour leurs cinématiques incroyables. De nos jours, de telles animations créés par ordinateur sont plus rares, les studios préférant à raison converver l’immersion avec des séquences capturées entièrement in-game. Le nouveau God of War sur PlayStation 4 en est un bon exemple.

Si les cinématiques étaient souvent reconnues comme des points culminants, ce n’était pas toujours le cas. Plusieurs développeurs ont manqué leur coup, et pas qu’un peu! Ci-dessous, vous retrouverez une sélection des 10 pires cinématiques. Bizarres, ennuyantes, ratées, elles ont toutes un petit quelque chose d’agaçant. Bonne torture!

#10 – Heavy Rain : « Tears in the Rain »

Heavy Rain est, dans l’ensemble, un bon jeu de détective et drame familial créé par le studio français Quantic Dream. Cette cinématique est une mauvaise fin où le protagoniste Ethan, plein de remords, se fait dire qu’il devrait passer à autre chose. Parce que la perte de son fils, ce n’est pas trop grave en fin de compte. Pour oublier, suffit de concevoir un autre enfant. Attendez…quoi? La scène culmine avec Ethan qui, rongé par la culpabilité, se tire une balle dans la tête. Du grand n’importe quoi!

#9 – Final Fantasy VII : Honey Bee Inn

Final Fantasy VII est un peu le Saint Graal des jeux de rôle. Plus de 20 ans après sa sortie sur PlayStation, il fascine toujours. Le jeu a cependant une séquence complètement farfelue à faire grincer des dents. Je parle ici bien sûr de l’infâme cinématique dans l’auberge Honey Bee où le héros Cloud passe à deux doigts d’être agressé sexuellement par une bande d’hommes qui le traitent un peu comme un morceau de viande. Les créateurs auraient pu profiter de cette occasion pour passer un message intelligent; au lieu de cela, nous nous retrouvons avec une propagation de stéréotypes dont l’aspect comique rate la cible.

#8 – Infinite Undiscovery : The Dinner Dance

 

Cette cinématique du jeu Infinite Undiscovery ne pose pas problème avant ses dernières secondes où le personnage principal et deux jumeaux y vont d’une dance qui ferait rougir les compétiteurs de Révolution. Un long dialogue se termine ainsi par une chorégraphie étrange. Je me demande encore si les jumeaux la répètent avant chacun de leurs repas…

#7 – Xenoblade Chronicles 2 : Mythra & Rex

Les jeux de rôle japonais ont cette fâcheuse manie de perpétuer les stéréotypes. Dans le cas de Xenoblade Chronicles 2, une cinématique en particulier a semé la controverse. Le héros Rex se réveille aux côtés de Mythra dans le même lit, ce qui provoque chez elle une réaction vive. Accusé d’avoir tenté de profiter de la situation, Rex ne sait trop quoi répondre, mais chose certaine il est fusillé du regard par toute l’équipe. Les nombreux sous-entendus créent un véritable inconfort.

#6 – Devil May Cry : I should have been the one to fill your dark soul with light!

Cette cinématique est dans une catégorie à part : un dialogue si mal interprété et forcé qu’il en devient source de moquerie. Difficile de ne pas rire même s’il s’agit d’une scène supposément triste.

#5 – Mega Man X4 : Iris

Cette cinématique ressemble beaucoup à la précédente. Zero pleure la perte du personnage Iris et se demande à quoi bon combattre. Une scène très exagérée qui nous donne plus envie de rigoler que d’être en deuil.

#4 – Metal Gear Solid V : Quiet joue dans l’eau

Cette cinématique de Metal Gear Solid V dérange pour plusieurs raisons. Le personnage Quiet est sans aucun doute le moins intéressant de toute la franchise, dont l’existence semble liée à un désir pervers. Presque nue. Quiet s’amuse à danser et jouer sous la pluie comme une gamine pendant environ 3 minutes. C’était peut-être pour montrer son côté enfant quand elle n’est pas dans son rôle de tireur d’élite invisible, mais c’est tout de même gênant.

#3 – Star Ocean 4 : Nappy Time

La voix de Lymle dans Star Ocean 4 demande un effort surhumain à endurer. Dans cette cinématique, elle tente d’expliquer à Faize son intention de dormir avec le personnage Edge. Elle se résout enfin à aller dormir seule après avoir été traitée de bébé. Une scène juvénile qui n’apporte strictement rien à un jeu déjà gangréné par de nombreuses longueurs.

#2 SiN : Épilogue

Dans la catégorie « qu’est-ce qui vient de se passer? », SiN remporte la palme d’or. La cinématique de conclusion contient un des pires dialogues jamais entendu et un renversement de situation pour le moins loufoque où la vilaine dévoile son as caché : une machine pour se téléporter, mais pas avant d’avoir titillé le héros. Difficile à croire!

#1 – Shadow Hearts: Covenant : The Man Festival

Shadow Hearts: Covenant est un excellent jeu de rôle. Cela étant dit, quelques cinématiques abracadabrantes viennent assombrir son héritage. « The Man Festival », un peu comme l’auberge Honey Bee dans FFVII, nous rappelle qu’il y a beaucoup de travail par rapport à la question de l’homosexualité dans les jeux vidéo. Cette séquence nous présente un homme qui en agenouille un autre et le personnage Yuri affirmant que ce n’est pas son genre (en moins poli). S’en suivent des cris et un « non! » qui nous laissent perplexes quant à l’utilité d’une telle cinématique.

Vous avez d’autres cinématiques affreuses à partager? Laissez-nous savoir!

Sur le même sujet