Meltdown Québec ferme ses portes après 2 ans d’activité

Meltdown Québec ferme ses portes après 2 ans d’activité

14 septembre 2018 Non Par Michaël Bertiaux

Presque 2 ans jour pour jour après son ouverture, le Meltdown Québec met la clé sous la porte.

Le premier bar eSports de la Capitale-Nationale avait débuté ses activités au mois d’octobre 2016, dans le sous-sol du pub du Parvis.

L’annonce de la fermeture a été partagée sur la page Facebook officielle de l’entreprise :

Consternation au sein de la communauté

Les nombreux commentaires laissés sur la page officielle du Meltdown Québec font foi d’une incompréhension généralisée.

Plusieurs se demandent s’il s’agit d’une blague alors que d’autres semblent sidérés par l’annonce soudaine.

Un coup de malchance

Bien que le Meltdown Québec n’ait pas officiellement annoncé la raison de sa fermeture, une petite enquête est suffisante pour nous donner une réponse officieuse.

L’entreprise louait un énorme local sous le resto-bar de l’Air du temps (autrefois Le Boudoir). Malheureusement pour les propriétaires, ledit resto-bar est en faillite. Et puisque le Meltdown Québec ne possédait pas d’entrée indépendante, la fermeture du commerce devenait obligatoire.

Toutefois, cette version ne dresse qu’un portrait très sommaire de la mort de ce bar eSports. D’autres éléments sont en cause, notamment la proximité avec un compétiteur direct, le LvlOp. Un autre problème soulevé, sans être le point majeur de ce dénouement fâcheux, était celui d’un changement apporté à la formule début 2018, où les joueurs devaient payer un « cover » de DJ en plus de leur période de jeu sur consoles. Seul petit problème, la clientèle de gamers n’est pas nécessairement compatible avec celle d’un Dagobert, créant ainsi une crise d’identité pour le Meltdown Québec.

Une question plane toujours : si la véritable raison de la fermeture du Meltdown Québec est la faillite de l’Air du temps, pourquoi ne pas envisager une relocalisation? Le simple fait de ne pas avoir annoncé une telle alternative est plutôt révélateur. Les propriétaires ont préféré terminer leur projet que d’explorer un déménagement. L’autre raison purement fiscale est celle que les locaux commerciaux sont dispendieux et qu’à moins d’avoir un volume de vente important, les commerçants de tout acabit en arrachent.

Meltdown Québec s’est refusé à toute demande d’entrevue.

Sur le même sujet