Industrie : Shigeru Miyamoto tire la sonnette d’alarme

Industrie : Shigeru Miyamoto tire la sonnette d’alarme

23 août 2018 Non Par Michaël Bertiaux

Le créateur des séries Donkey Kong et Super Mario, Shigeru Miyamoto, a mis en garde l’industrie des jeux vidéo face à ce qu’il considère comme un réel problème : la cupidité.

Au lieu de grapiller chaque sou, les éditeurs auraient avantage à envisager des options plus intéressantes pour le consommateur. Cela passe notamment par l’abandon du modèle free-to-play pour se concentrer sur des prix fixes. Le vétéran croit que c’est la seule façon d’assurer la pérennité de l’industrie.

« Nous sommes chanceux d’avoir un marché aussi gigantesque. Il est de notre avis que livrer des jeux à prix raisonnables au plus grand nombre de personnes possible sera gage d’importants profits », a exprimé Shigeru Miyamoto hier lors de son discours à la Computer Entertainment Developers Conference (CEDEC) qui prenait place à Yokohama, au Japon.

À bas les tactiques déplorables

Le vétéran concepteur de jeux semble en croisade contre ce qu’il considère des tactiques destructrices pour l’industrie. Selon Shigeru Miyamoto, les « loot boxes » et autres microtransactions génèrent des profits incroyables au détriment de l’expérience utilisateur.

Un modèle d’affaires qui fait des heureux parmi les actionnaires de certaines compagnies, mais qui ronge petit à petit la créativité des développeurs et encourage un comportement néfaste lié au hasard. Un problème difficile à enrayer avec la prolifération des appareils intelligents et du numérique.

« À vrai dire, notre modèle d’affaires avec un prix fixe n’a pas vraiment été un succès », a admis Shigeru Miyamoto. « Toutefois, nous allons continuer de travailler en ce sens jusqu’à ce que cela devienne bien établi. Ainsi, tous pourront développer des jeux dans un environnement confortable. En continuant de se concentrer sur le fait de livrer nos jeux à un plus grand nombre possible de personnes, nous serons en mesure d’améliorer notre chiffre d’affaires sur mobile ».

Une transition obligée?

Shigeru Miyamoto a comparé l’industrie des jeux vidéo à celle de la musique qui peine toujours à se relever d’un mode de consommation trop éclaté, facilité par la présence de fichiers MP3 et de services en streaming comme Spotify.

La solution proposée? Créer une culture où payer pour du contenu de grande qualité est la norme.

« Il est nécessaire que les développeurs apprennent à coexister avec les services par abonnement », a formulé Shigeru Miyamoto. « Au moment de trouver un partenaire d’affaires, il est important de s’assurrer qu’il comprenne la valeur ajoutée de vos produits. Les consommateurs auront une meilleure compréhension de ladite valeur ajoutée pour vos applications et vos jeux; ils prendront l’habitude de payer ».

Sur le même sujet