Retour sur le concert de Zelda: Symphony of the Goddesses

Retour sur le concert de Zelda: Symphony of the Goddesses

8 décembre 2016 Non Par Karine Doyon

The Legend of Zelda est une série qui a marqué toute une génération. Des jeux que tout un chacun connaît, soit par les chansons merveilleusement composées par Koji Kondo, soit par les aventures épiques entreprises par le personnage principal créé par Shigeru Miyamoto, Link, ce petit homme aux oreilles pointures et à la tunique verte.

« Hey, listen! » ne pouvait pas mieux s’appliquer qu’au Grand Théâtre de Québec où avait lieu le concert The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses – Master Quest. Produite par Jason Michael Paul et Nintendo, cette prestation a su remémorer de doux souvenirs aux spectateurs présents dans la salle Louis-Fréchette. En tournée à travers les États-Unis et le Canada, l’orchestre présente trente ans de musique qu’on a pu entendre dans les divers jeux de Zelda, incluant Ocarina of Time, Wind Waker, Twilight Princess, A Link to the Past et plus encore.

Il est évident que plusieurs heures de travail ont été consacrées à la création de ce chef-d’œuvre. Les séquences vidéo qu’on a pu observer tout au long du concert étaient d’une synchronie parfaite avec la musique. Certaines attaques musicales, par exemple, coïncidaient exactement avec les attaques d’épées de Link. La puissance de certains passages musicaux était palpable et envahissait la salle. Même les effets visuels, autres que les vidéos, n’étaient pas laissés au hasard. La lumière, les couleurs, les éléments à l’écran, ajoutés à la musique interprétée par des musiciens de qualité, tout était au rendez-vous pour rendre hommage à cette série de jeux vidéo uniques.

De plus, les vétérans de la franchise Koji Kondo, Shigeru Miyamoto et Eiji Aonuma ont fait leur apparition sur écran pour livrer un message personnel préenregistré aux spectateurs dans leur langue d’origine (le japonais) afin de promouvoir ce spectacle, le tout sous-titré en anglais.

Espérons cependant que les gens dans la salle étaient bilingues, car le contenu des discours n’était présenté qu’en anglais. Madame Julie Gagnon, responsable des relations publiques chez Nintendo Canada, était présente pour interpréter une partie du discours, mais les vidéos n’ont malheureusement pas été sous-titrées en français.

Malgré cette critique pointilleuse, le concert The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses – Master Quest vaut amplement la peine d’être vu mais surtout, entendu. Il redonnera aux petits et aux grands le goût de se replonger dans les aventures de ce jeu mémorable. À vos manettes et à vos casques d’écoute!

symphony of the godesses

Image tirée du site officiel. À titre indicatif seulement. Concert de San Francisco (et non Québec).

Sur le même sujet