Critique : Super Mario Maker

Critique : Super Mario Maker

12 septembre 2015 Non Par Michaël Bertiaux

Cette année marque le 30e anniversaire de la sortie de Super Mario Bros. (à ne pas confondre avec Mario Bros. en 1983 sous sa forme arcade) sur Nintendo NES. Considéré par plusieurs comme le jeu le plus important de l’industrie, il a marqué toute une génération. En fait, il ne serait pas exagéré d’affirmer que Super Mario Bros. a façonné l’industrie en lui donnant un visage auquel les fans peuvent facilement s’identifier. Sans enlever de mérite aux titres offerts dans les arcades, le plombier moustachu continue de faire rêver et ce, des décennies plus tard. Afin de commémorer trente années de franc succès, Nintendo a eu la brillante idée d’offrir aux joueurs la chance de créer leurs propres niveaux. Avec Super Mario Maker, vous êtes le concepteur. Est-ce que l’exécution arrive à la hauteur des attentes?

Un bloc à la fois

Super Mario Maker était, à l’origine, un outil développé à l’interne pour les développeurs de Nintendo. Persuadés que l’outil représentait un potentiel bien plus grand, certains responsables du projet ont approché le concepteur Takashi Tezuka avec une idée saugrenue : créer un jeu vidéo basé sur l’édition complète de niveaux. M. Tezuka désirait depuis longtemps travailler sur une suite de Mario Paint en utlisant le Gamepad de la Wii U, mais cette invitation lui semblait plus réaliste sur le plan financier. Il a accepté de participer à titre de producteur. Quelques mois plus tard, Super Mario Maker était présenté en grande primeur au salon E3 2014 et depuis, l’enthousiasme de la communauté envers ce titre n’a jamais fléchi.

Pour la première fois de son histoire, la franchise Mario Bros. vous offre de devenir un concepteur de niveaux. L’outil Super Mario Maker est divisé en deux volets : la création et l’exploration. Le premier est le plus important car il représente l’essence même du jeu, c’est-à-dire laisser aller son imagination. Équipé du stylet et du Gamepad, il ne suffit que de glisser les objets à l’écran quadrillé pour leur donner vie. Une fois le niveau jugé satisfaisant vient le temps de le tester afin de mieux jauger les différents éléments mis en place. À tout moment, vous pouvez pauser la partie et modifier le niveau instantanément, par exemple pour ajouter des monstres ou tout simplement ajuster la difficulté. L’outil se veut intuitif et des didacticiels aident à comprendre les différents objets mis à votre disposition.

super mario maker outil

La princesse est dans un autre château

Super Mario Maker est un outil de création fantastique. Je n’ai qu’effleuré le sujet et déjà, j’ai envie de me remettre à jouer. Ce n’est pas que la nostalgie de me retrouver une fois encore rivé à mon écran devant des thèmes qui ont défini mon enfance. Ce jeu n’est rien de moins qu’un rêve devenu réalité pour les fans de la franchise. J’avais apprécié Little Big Planet de Sony à sa juste valeur, mais les contrôles n’ont rien à voir avec ceux des Super Mario, bien moins frustrants. Autrefois, je passais des journées entières à apprécier des niveaux développés habilement par Nintendo. Vingt ans plus tard, les rôles sont inversés : je peux désormais créer mes niveaux et les partager au monde entier.

Au cours de la création d’un niveau, il est possible de choisir entre quatre types de styles visuels : Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et enfin New Super Mario Bros avec l’exclusion notable de Super Mario Bros. 2 peut-être expliquée par la verticalité limitée de Super Mario Maker (ou un DLC à venir). Il y en a donc pour tous les goûts, en passant des pixels classiques à la 2.5D. D’un seul coup de stylet, un niveau peut se transformer d’un style à l’autre. La musique composée par Koji Kondo, Naoto Kubo et Asuka Hayazaki varie en fonction du style choisi. Idem pour les objets, tous adaptés au jeu représenté. Par exemple, Dry Bones possède l’attaque lance-os dans Super Mario World et non dans les autres versions.

super mario maker poissons

Un défi à la mesure de votre créativité

Au cours de sa campagne marketing, Nintendo avait spécifié que Super Mario Maker n’avait de limite que votre créativité, et c’est vrai. Même si vous ne retrouverez pas l’entièreté des objets auxquels vous pourriez penser, ceux disponibles sont suffisants pour créer des niveaux d’exception. Vous voulez ajouter des Boos géants sous l’eau? Pas de problème. Un bloc contenant un Goomba géant? Facile! De multiples plantes Piranha volantes et crachant du feu dans un parcours des plus rocambolesques, sans oublier les blocs invisibles placés de sorte à faire rager vos amis? Oui, oui et oui encore! De toute façon, il est évident que le jeu sera un succès commercial et que des objets voire des thèmes supplémentaires viendront s’ajouter à la sélection de base dans un futur proche.

Fait regrettable, Nintendo a opté pour une stratégie mal pensée concernant les objets disponibles dans l’outil. Au lieu de tout offrir d’entrée de jeu, il vous faudra attendre neuf jours ou, si vous avez téléchargé la mise à jour 1.01, placer les nouveaux objets en quantité suffisante pour débloquer la prochaine livraison d’objets. C’est toujours mieux que d’attendre plus d’une semaine et de devoir modifier l’horloge de sa Wii U. Un élément important, les zones secondaires, arrive tard et c’est frustrant. Même son de cloche du côté des effets sonores (ding!), ils devraient nous être fournis dès le départ. Une critique de ma part ne serait pas complète sans un peu de vitriol, mais sachez que je n’ai pas vraiment bloqué sur la chose.

super mario maker koopa

Un Mario c’est bien, mais 100 c’est mieux!

Le second volet de Super Mario Maker, l’exploration, n’est pas négligeable. Je vais toute de suite affirmer que le jeu est idéal pour tout fan de la série même si la conception de niveau n’est pas votre tasse de thé. Nintendo a pris soin de créer des dizaines de niveaux sur le disque, lesquels nous font découvrir différentes possibilités de l’outil. Imaginez donc le potentiel rendu possible grâce aux fonctionnalités en ligne! Des centaines de niveaux téléversés chaque jour provenant de créateurs des quatre coins du monde se traduit en une durée de vie incroyable pour Super Mario Maker. J’ai été surpris par les petits détails : le jeu vous envoie une notification lorsqu’un joueur a testé votre niveau, il est possible de recevoir des « bravos » (et donc des médailles de mérite) pour ses efforts et de visionner les statistiques de sa création. J’aime bien voir où les joueurs sont morts, une cruauté sadique en quelque sorte. Les petites bulles avec un « x » rouge indiquent où Mario a péri. Il n’est pas rare d’en voir un paquet au même endroit selon la difficulté du niveau.

Nintendo incite les joueurs à explorer grâce au défi 100-Mario où vous avez 100 vies et devez compléter un minimum de niveaux selon la difficulté choisie (facile, normal ou expert). En guise de récompense, vous obtenez un costume secret pour les champignons-mystères. Ces derniers varient de personnages connus à d’autres qui le sont moins : Peach, Meta Knight, Pikachu, Donkey Kong, une version affreuse de Mario, etc. Les débloquer tous est fastidieux car terminer le mode vous en donne seulement un et il y en a une centaine. Vous pouvez aussi balayer un Amiibo sur le Gamepad en vous trouvant dans l’éditeur de niveau pour débloquer le costume en jeu.

Essentiellement, le défi 100-Mario se veut une vitrine pour les créations de la communauté. Les niveaux sont sélectionnés au hasard et varient énormément en terme de qualité et de difficulté. Il aurait été préférable de pouvoir tout de suite sauter aux niveaux créés par ses amis, mais l’interface ne le permet tout simplement pas. Il faut donc passer par le Miiverse et de longs codes à ajouter manuellement, loin d’une solution optimale.

super mario boy

Création maison

Vous avez envie de vous frotter à un niveau que j’ai créé? Voici un code juste pour vous, pas d’inquiétude c’est mon premier essai donc la difficulté est modérée :

Piranha Training : 9A12-0000-0015-F79A

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Résumé” cat1detail=”Je n’ai jamais autant souri dernièrement qu’en jouant à Super Mario Maker. Et je ne suis pas en dépression. Les possibilités offertes par l’outil de création ont de quoi plaire aux plus imaginatifs. Les autres seront gavés de niveaux en quantité industrielle, conçus par d’autres fans de Nintendo un peu partout dans le monde. Si le fabricant prévoit soutenir Super Mario Maker avec des contenus téléchargeables (et dieu sait que les possibilités sont là), le jeu pourrait aisément se hisser au top de la Wii U et pas que pour les ventes. Créer des niveaux dans un jeu de plates-formes n’a jamais été aussi bien réussi, c’est du gâteau. Je ne distribue par les notes parfaites sans raison, mais Super Mario Maker mérite de se retrouver dans tous les salons de fans de Super Mario Bros. Un jeu parfait pour défier ses amis et en perdre avec ses niveaux redoutables.” cat1rating=”5″]

Sur le même sujet