Sega quitte le marché des consoles

Sega quitte le marché des consoles

27 février 2015 Non Par Michaël Bertiaux

Difficile d’oublier cette grande rivalité entre Sega et Nintendo au début des années 90 : les deux compagnies luttaient pour la première place sur le marché et rivalisaient d’ingéniosité pour y parvenir. Cela passait notamment par le développement de jeux inoubliables qui ont marqué à jamais toute une génération, par exemple Sonic The HedgehogVirtua Fighter et Golden Axe. Depuis longtemps, Sega n’est plus qu’une ombre d’elle-même. Après l’échec cuisant de la Saturn en Occident, la Dreamcast avait aussi connu une mort prématurée malgré ses prouesses techniques de l’époque. C’est donc avec beaucoup de tristesse que nous apprenons la décision prise par Sega Sammy Holdings d’abandonner le marché des consoles pour se concentrer sur les plateformes mobile et PC où la croissance des revenus est plus marquée avec les jeux numériques.

L’historique de Sega remonte bien avant sa rivalité avec Nintendo. La société a été fondée en 1940 à Hawaï sous le nom de Service Games. Incroyable mais vrai, ses origines sont donc américaines et non japonaises. Ce n’est qu’en 1951 que ses opérations furent transférées à Tokyo, alors résumées surtout par la création et la distribution de juke-box et de machines. L’arrivée de Sega dans le marché des consoles s’est réalisée plus de 30 ans après, en 1982, un an avant le krach de l’industrie. Les nombreux ratés qui se sont empilés après l’ère Genesis combinés à la disparition quasi totale des arcades aura scellé le destin, en partie, d’un des piliers de cette industrie.

Cette page d’histoire qui se tourne laisse plusieurs questions en suspend : est-ce que les propriétés intellectuelles de Sega pourront être récupérées par d’autres studios en vue de leur redonner vie sur consoles? Qu’adviendra-t-il des studios sous l’égide de la société? Pour l’heure, nous savons qu’au moins 120 employés ont été remerciés à Sega of America et Sega of Europe. Au total, 300 coupures sont prévues, principalement au niveau des arcades japonaises. Une restructuration importante s’impose, mais il semble, du moins à première vue, que les projets en cours de développement ne seront pas touchés par ces nouvelles mesures. Plus de détails à suivre dès qu’ils seront divulgués.

sad sonic

Source : Japan Today

Sur le même sujet