GTA V, un jeu pour les psychopathes

GTA V, un jeu pour les psychopathes

18 novembre 2014 Non Par Michaël Bertiaux

La série Grand Theft Auto sème la controverse depuis ses débuts. Longtemps associés à la violence et aux gangs de rues, ces jeux vidéo ont sans cesse repoussé les limites de l’acceptable dans notre divertissement. Avec l’arrivée demain du cinquième volet principal, Rockstar Games se moque carrément des valeurs sociales modernes. L’ajout d’une caméra en vue subjective positionne GTA V comme un véritable simulateur de crimes gratuits, ni plus ni moins. L’accusation peut sembler farfelue, mais avec un moteur graphique aussi évolué, le réalisme des actions est inégalé. Du coup, ce GTA est effectivement destiné en grande majorité aux psychopathes de ce monde qui projetteront leur rage dans les rues de Los Santos avant de s’enrôler au sein d’organisations criminelles en tous genres.

Camp d’entraînement pour futurs terroristes

Avant les événements du 11 septembre 2001, les terroristes s’étaient pratiqués à piloter avec le jeu Flight Simulator. L’histoire pourrait très bien se répéter à plus petite échelle avec GTA V, un jeu où, essentiellement, le joueur apprend à vivre comme un criminel endurci. En plus de manipuler des armes, les trois protagonistes cambriolent des banques, volent des automobiles et assassinent tous ceux qui osent contrecarrer leurs plans, y compris les forces de l’ordre. Au lieu de propager un message positif, cette série se résume à réduire en cendres toute la civilisation. Exactement ce que fait une autre franchise un peu moins connue : Postal. Pourtant, dans les deux cas, le joueur est invité dans la peau de personnages dérangés, démunis de quelconque empathie envers la race humaine.

En tant qu’expert-analyste de jeux vidéo, je peux vous garantir que Rockstar a mis sur pied un simulateur où terroristes et autres mécréants se rassembleront. Malgré son utilisation de l’humour pour cacher le véritable méga objectif de son produit, Rockstar ne me berne pas. J’espère que les autorités compétentes sauront agir avant que les copies du jeu ne se retrouvent entre les mains des consommateurs. Afin de mieux prouver mon argument, voici quelques animations capturées récemment dans GTA V avec la vue subjective :

Dans cet exemple, le joueur apprend à dérober un dépanneur. Notez le réalisme saisissant de la scène et l’absence totale d’une réaction de la part du joueur, amené à croire que de pareilles actions n’ont rien de condamnable.

Dans cet autre exemple tout aussi brutal, le joueur tue sans raison un baigneur à l’aide d’un pied-de-biche. Quel message à notre société cela envoie-t-il outre « tuer, c’est cool »?

Ici, un exemple probant de l’ultra-violence démontrée par GTA V. Le joueur attaque un passant avec une bouteille de verre brisée avant d’attaquer un piéton d’un coup de marteau à la tête. Après les attaques terroristes de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa, je ne serais pas surpris de voir des extrémistes jubiler devant un tel jeu vidéo. Ce n’est rien de moins qu’un terrain de jeu pour les esprits fêlés.

Dans ce cas d’une violence inouïe, le joueur tue sans remords une femme. Ensuite, le chien de la défunte reste à ses côtés, ne sachant où aller devant les yeux horrifiés du joueur qui semble montrer des signes de compassion. Pourtant, il continuera par la suite de créer toute une meute de chiens orphelins sans se soucier de l’impact de ses actions. Cet aspect très malsain a d’ailleurs des effets pervers sur le cerveau, qui ne sait plus distinguer le bien du mal.

Attention à vos yeux!

J’espère que vous aurez compris une chose après avoir lu mon article : que les débats autour des jeux vidéo ne sont pas toujours cohérents ni fondés. GTA V est sur toutes les lèvres depuis le partage de nombreux gifs animés en première personne. Pourtant, la violence dans l’industrie n’a rien de nouveau, mais les médias adorent utiliser cette série pour élever leurs pauvres arguments. Notre génération est particulièrement sensible, elle a la mèche courte et pas toujours pour les bonnes raisons 😉

Sur le même sujet