Destiny : impressions de la bêta

Destiny : impressions de la bêta

28 juillet 2014 Non Par Michaël Bertiaux

Comme de nombreux autres joueurs, je me suis empressé de télécharger la bêta du jeu Destiny dès son arrivée sur le PlayStation Store. Après un délai de plusieurs heures provoqué par un embouteillage du service PSN, j’ai enfin pu tester ce que bien des analystes ou des fans considèrent déjà comme un phénomène, un incontournable sur PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One. Je voulais m’assurer de jeter un regard critique sur Destiny avant d’écrire à son sujet question de mieux cerner ses subtilités et de me sentir à l’aise avec ses mécaniques. Maintenant que le test organisé par Bungie est officiellement terminé, je peux enfin livrer mes impressions des zones qui étaient disponibles dans ce deuxième test (je n’ai pas joué à la version alpha).

Un univers de possibilités

D’entrée de jeu, Destiny se présente comme un produit haut de gamme. Les développeurs n’ont lésiné aucun détail quant à l’apparence des différents menus, des objets et particulièrement des environnements. Les paysages sont à couper le souffle, si bien que je me suis souvent arrêté en pleine mission pour mieux observer la voie lactée, les nuages et au-delà. Que ce soit dans la Tour (la ville principale), sur la Lune ou dans les profondeurs de la Terre, les choix artistiques semblent tous calculés au peigne fin. Rien ou presque n’est laissé au hasard : la découverte de nouvelles zones est un petit bonheur pour les joueurs.

Le studio Bungie ne cesse de crier sur tous les toits que Destiny représente son projet le plus ambitieux à ce jour, lequel a nécessité des années de travail acharné. Je n’ai pas de difficulté à croire les développeurs. Après tout, ce jeu est addictif et a tout pour plaire aux fans de FPS, de science-fiction et de RPG. Car oui, Destiny compte beaucoup sur des éléments empruntés à différents genres, notamment pour la progression de personnage qui s’effectue en gagnant de l’expérience au cours de missions ou de combats dans l’arène PVP (Crucible).

En début de partie, vous choisissez parmi trois classes de Gardiens, un groupe de héros mandatés de défendre la dernière cité terrienne de menaces extra-terrestres. Trois choix s’offrent à vous : le Hunter, habile avec les armes de type sniper, le Titan, tank de service et le Warlock, expert en manipulation de pouvoirs spéciaux. Chaque classe cadre avec les archétypes typiques d’un RPG, à savoir combat à distance, combat de mêlée ou magie. Les différences ne sont pas aussi marquées dans Destiny, mais l’idée est un peu là. Après avoir choisi une classe, vous choisissez une race (purement pour l’apparence) et hop, l’aventure débute!

destiny beta

Nous ne savons pas grand-chose de l’histoire jusqu’à maintenant. La question se pose : est-ce que Bungie a intentionnellement fait planer le mystère pour surprendre les fans au mois de septembre? Je dois avouer qu’il y a un cruel manque de cohésion au niveau du scénario. Les missions n’offrent guère de renseignements sur les conflits qui nous intéressent et nous sommes largués dans l’action sans comprendre tous les enjeux, la trame narrative qui pourtant devrait être mise à l’avant-plan de l’expérience. Dans la bêta, je ne savais pas vraiment pourquoi je devais tuer les factions ennemies, outre la simple rhétorique du « ce sont des gros méchants et ils veulent nous tuer! ». Le fait qu’aucun des PNJs dans la ville ne propose de dialogues n’aide vraiment pas à l’immersion dans le monde de Destiny. Ce problème est alarmant pour un jeu qui se dit ambitieux à tous les points de vue et me semble une opportunité ratée de mieux faire connaitre l’univers du jeu. Le Grimoire, une encyclopédie de poche pour les Gardiens, tente de pallier à ce manque par le biais de cartes à collecter (sur le terrain, en guise de récompenses, etc.). Ces dernières contiennent des informations sur le jeu et ses particularités. Est-ce suffisant? À mon avis non, et les cinématiques génériques en cours de mission me donnent aussi raison.

Destiny est un formidable univers de possibilités. Force est d’admettre que les développeurs ne semblent pas en voie de livrer la marchandise. C’est là une accusation grave, mais je vais tenter d’expliquer mon point de vue du mieux que je le peux. Il faut comprendre que Destiny est divisé en deux parties : l’aspect « je monte de niveau et je remporte du butin » et l’aspect « je vous défonce la gueule en PVP ». Concernant le premier, le nombre plus que limité d’interactions entre joueurs rend l’expérience on ne peut plus fade. Impossible de conserver le même groupe de missions en missions sauf si vous ajoutez manuellement l’ami sur PSN (j’ai testé sur PS4 dois-je le rappeler) et ensuite créer une Fireteam. Impossible également de communiquer sans posséder de micro. Bungie semble à l’aise avec quatre emotes, soit pointer, danser (la plus utile!), s’asseoir et saluer. C’est tout. Pour un jeu basé sur le loot et l’expérience d’équipe, ce n’est tout simplement pas assez. Et oubliez toute forme d’échange entre joueurs, ça aussi, ce n’est pas au menu.

Toujours concernant l’aspect PVE coopératif ou non, j’ai été déçu par la structure des missions offertes dans la bêta. Trop souvent, Bungie est tombé dans le piège de la répétition, du manque d’originalité. « Défendez cela », « Tuez tous ceux-là », « Rendez-vous ici et là. Attendez, nous voulions dire ici et là ». C’est ennuyant. Je suis peut-être blasé, mais un peu d’originalité ne ferait pas de mal. Surtout dans un contexte de science-fiction, où toutes les possibilités sont ouvertes.

destiny beta

L’aspect compétitif, le PVP, connait aussi des ratés. Les pouvoirs spéciaux de chaque classe ajoutent du piment, mais j’ai l’impression qu’ils dominent trop. À titre d’exemple, le Titan peut sauter et provoquer une onde de choc tout en étant invincible. Déjà que ce sont les personnages les plus endurants, le fait de posséder une attaque aussi dévastatrice n’était pas agréable dans la peau d’un Hunter (ou d’un Warlock en l’occurrence). Mais d’un autre côté, tuer d’un coup avec le Golden Gun n’est guère mieux côté balance du jeu, donc je me demande si les pouvoirs devraient être retirés dans ce mode axé sur la compétition. Les autres problèmes sont plus sérieux à mes yeux : les cartes manquent de punch et dans le cas de First Light (sur la Lune), c’est tout simplement affreux. D’abord la carte est trop grande, puis il y a les véhicules qui dominent à l’extérieur des bâtiments. Destiny se prête mieux aux petites cartes, aux espaces confinés. Dans la bêta, il était impossible de choisir une carte, donc il arrivait de se retrouver plusieurs fois de suite sur First Light, ce qui entraînait des déconnexions massives et, de surcroit, des équipes débalancées. Il faut dire que la bêta ne proposait que le mode Control, mode inintéressant pour les joueurs comme moi qui préfèrent des jeux comme Counter-Strike ou Unreal Tournament plutôt que Battlefield et Call of Duty.

Je crois que le PVP sera très populaire. Je ne suis pas très bon et mon expérience a été plutôt mauvaise de ce côté. Les ralentissements n’ont pas aidé à la cause. Je crois que d’offrir seulement Control comme type de partie était une erreur. J’aurais préféré voir Skirmish ou même Team Deathmatch. Le PVP a aussi ses bons côtés : la possibilité de gagner de l’expérience spéciale pour obtenir de l’équipement unique est intéressante et rappelle sans surprise des modes semblables de MMO populaires comme World of Warcraft.

J’en ai long à dire sur Destiny car je lis énormément d’articles sur le sujet, certains plus mitigés que d’autres au niveau de l’appréciation globale. Pour ma part, ce jeu est un parfait exemple d’une vision trop large par rapport à la réalité. J’ai l’impression que Bungie a les yeux plus grands que la panse. Les missions offertes n’avaient rien de spectaculaire et le multi était appréciable, sans plus. Destiny est un mauvais RPG, une mauvaise science-fiction et un jeu moyen. Le squelette du MMO peut fonctionner dans certains cas, mais pas ici. Avec un niveau maximal fixé à 20 (quelle blague…) et la confirmation d’une seule zone à explorer par planète, j’appréhende la sortie au mois de septembre. J’ai répété depuis l’annonce du jeu que Bungie allait nous passer un sapin avec les DLC et je crois encore que ce sera le cas. Dans la bêta, atteindre le niveau 8 pouvait être accompli en moins de cinq heures. Je crois que le grind dans la version finale sera vite ennuyant, surtout que les marchands vendent des objets légendaires achetables seulement en répétant les mêmes missions, mais affublé d’un objet spécial.

destiny beta

Vous l’aurez deviné, mon opinion de Destiny est surtout négative. Ça ne veut pas dire que j’ai tout détesté en bloc, mais le nombre effarant d’omissions de contenu m’a déplu. Et le fait de devoir passer par deux longs temps de chargement avant de pouvoir se lancer à l’aventure, peu importe où. Vraiment? Pour un studio de renom comme Bungie, je m’attendais à beaucoup mieux pour des formalités techniques. Dois-je répéter l’omniprésence de lag en multi?

Comme le sous-titre le laisse entendre, Destiny est un réel univers de possibilités. Toutefois, ces possibilités ne sont pas exploitées à leur maximum. J’ai tout de même hâte de mettre la main sur ma copie en septembre car je crois que le jeu a un fort potentiel, seulement Bungie devra écouter les critiques, peser les pours et les contres, puis s’adapter. Malheureusement, à moins de deux mois de la sortie en magasins, je me doute bien que seuls des changements superficiels seront implémentés. J’espère me tromper royalement et avoir une belle surprise, mais je suis sceptique. On se redonne rendez-vous en septembre pour une critique complète!

Sur le même sujet