Critique : Dragon’s Crown

Critique : Dragon’s Crown

Non Par

Le studio japonais Vanillaware est une sommité en matière de jeux d’action stylés. C’est avec un modeste mais impressionnant portfolio que la compagnie livre son premier projet PlayStation 3 : Dragon’s Crown, un jeu d’action de type beat’em all dont la direction artistique a suscité beaucoup de controverse avant sa sortie. Aussi offert sur Vita, Dragon’s Crown se révèle comme une des plus belles surprises de 2013.

Une épopée grandiose

Un puissant dragon sommeille et menace de détruire toute forme de vie. Sans de braves héros prêts à s’aventurer dans une multitude de labyrinthes peuplés de monstres et de pièges, le royaume est perdu. Heureusement, vous et des amis acceptez de trouver le légendaire artéfact, la Couronne de Dragon, seule en mesure de contrôler cette créature mythique. Six personnages livreront des batailles épiques sous votre contrôle : le guerrier, l’amazone, le magicien, l’elfe, le nain et finalement la sorcière. Ce sera à vous de choisir entre un personnage habileté au combat rapproché, au combat à distance ou adepte de la magie.

Dragon’s Crown se divise en neuf niveaux. Chacun d’eux propose deux routes : une « facile » et l’autre réservée aux joueurs un peu plus expérimentés qui y trouveront des ennemis, des décors et même un boss totalement différents. Cette route n’est accessible qu’une fois la première complétée. En cours de partie, vous traversez des pièces à défilement horizontal un peu à l’image du jeu Odin Sphere. Les monstres apparaissent aux extrémités de l’écran (parfois ailleurs) tandis que les coffres et autres éléments interactifs sont déjà en place. Une fois les ennemis éliminés, vous continuez votre chemin et tombez dans une nouvelle zone. Le gameplay très arcade permet des parties rapides : un niveau se complète généralement en moins de 10 minutes.

dragon's crown

Tout feu tout flamme

Chaque héros dispose de quelques attaques spéciales et d’habiletés passives. Par exemple, le guerrier peut sauter et fendre l’air de son épée si vite qu’il crée une trombe de lames blessant tout ce qu’elle touche. La sorcière, elle, préfère invoquer une salve d’éclairs infligeant des dégâts à distance, par exemple. Combinées, les attaques créent un véritable chaos à l’écran, si bien que souvent, vous cherchez votre personnage parmi tous les chiffres (dégâts) ou les effets spéciaux. Une problématique mineure selon moi, mais tout de même notable. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de perdre le fil car il y avait tout simplement trop d’action.

En plus de leurs héros, les joueurs faucheront des monstres grâce à des objets trouvés dans les donjons : arbalètes, bombes, lance-flammes et plus encore. Ils pourront aussi utiliser des runes magiques gravées dans les niveaux, qui, combinées, octroient certains effets tels que l’augmentation de la puissance d’attaque, la mort instantanée des ennemis, un geyser de pièces d’or, et ainsi de suite. Malheureusement, la mécanique des runes magiques n’est pas du tout pratique. En plus de devoir cliquer sur chaque rune avec l’aide d’un main flottante, il faut mémoriser les combinaisons. Souvent, cela mène à des erreurs. Dans le feu de l’action, activer les runes n’est souvent pas une option envisageable.

dragon's crown

Le cœur de la bête

Lorsque vous affrontez des monstres dans Dragon’s Crown, vous gagnez de l’expérience et, du coup, devenez plus fort. Les développeurs ont créé un système de butin assez sympa : une fois des coffres ouverts ou un boss terrassé, vous gagnez des trésors classés de « E » à « S » selon leur qualité. Un héros peut équiper une arme, une armure, une amulette, un anneau, bref des objets diversifiés lui procurant de meilleures statistiques. Les pièces d’or, quant à elles, permettent de réparer l’équipement brisé, d’acheter des objets, de prier au temple pour obtenir les faveurs des dieux ou de ressusciter des héros morts au combat.

J’ai apprécié la présence d’un système de butin, qui incite à explorer et revisiter les différents niveaux à la recherche d’améliorations. Cette motivation est importante pour ne pas tomber dans l’ennui. Le jeu vous récompense si vous enchaînez un maximum de niveaux, mais il est important de prévoir suffisamment d’objets pour ne pas succomber en chemin. Achetez des sacs supplémentaires! Après quelques donjons, vous aurez même droit à un mini-jeu de cuisine où vous mélangez des ingrédients dans le but de créer des plats savoureux qui confèrent des bonus à vos héros.

Jusqu’à quatre joueurs pourront s’allier pour affronter les mystères de Dragon’s Crown. J’ai particulièrement aimé pouvoir rejoindre une partie à tout moment ou quitter quand bon me semble. Parfait pour des parties rapides sans tracas, mais aussi pour des aventures jusqu’aux petites heures de la nuit. À noter qu’une connexion Internet n’est pas du tout requise pour profiter pleinement de ce titre. En fait, certaines missions requièrent de n’utiliser aucun partenaire, donc il y a un bel équilibre entre l’aspect multijoueurs et le solo.

dragon crown gameplay

Mon beau dragon

Dragon’s Crown jouit d’une direction artistique franchement incroyable. Les artistes se sont surpassés pour créer un univers différent du genre médiéval-fantastique habituel. Les personnages ne sont pas génériques et leurs formes dérangent au premier coup d’œil dans certains cas. Prenez la sorcière comme meilleur exemple, avec des seins plus gros que nature; l’amazone et ses cuisses de cheval; le guerrier et son torse de titan. Les exemples sont nombreux. Pourtant, ces corps asymétriques forment un tout cohérent.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de me dire « Comment ont-ils fait? » alors que je m’aventurais dans l’univers particulier de Dragon’s Crown. Le jeu n’est pas simplement beau : c’est une véritable œuvre d’art, surtout en mouvement. Sur ce point, les développeurs ont marqué un grand coup. L’ampleur du talent artistique se découvre également dans les nombreuses illustrations offertes en récompense aux différentes quêtes offertes à la guilde des aventuriers.

dragon's crown boss

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Résumé” cat1detail=”En ligne ou hors-ligne, Dragon’s Crown est un véritable plaisir. Sublime et riche en contenu varié, le jeu est excellent non seulement pour les fans de beat’em all, mais pour tous ceux qui ont envie d’action avec un système qui récompense réellement le temps investi avec des modes additionnels, des donjons spéciaux et même des modes inédits. Critique réalisée sur PS3.” cat1rating=”4.5″]

+ La direction artistique phénoménale

+ Beaucoup de contenu (difficultés supplémentaires, secrets, etc.)

+ Progression de personnage jusqu’au niveau 99 avec un système de butin

+ Un véritable plaisir à explorer même après des dizaines d’heures grâce aux éléments aléatoires

+ Un mode en ligne addictif

+ Une durée de vie de plus de 40 heures

– La mécanique des runes magiques et de la main flottante en général

– Vous devez terminer les neuf niveaux de base avant de joindre une partie en ligne

– Les pouvoirs des différents héros ne sont pas vraiment impressionnants

– Le narrateur (je vous suggère fortement de l’assourdir dans les options)