Critiques en vrac : Tryst et Clan of Champions

Critiques en vrac : Tryst et Clan of Champions

3 décembre 2012 Non Par Michaël Bertiaux

Chaque automne, l’industrie des jeux vidéo connait une véritable explosion de nouveautés. En raison de ce grand nombre de sorties au cours d’une période de temps aussi courte, j’ai rassemblé ici deux critiques un peu plus succinctes qu’à mon habitude histoire de laisser place à d’autres titres majeurs sur ma plage horaire.

Tryst (Steam)

Dans ce jeu de stratégie futuriste, le développeur BlueGiant Interactive vous plonge dans une guerre opposant la race humaine à des robots, les Zali. Vous pouvez choisir entre chacune de ces deux factions et ainsi découvrir différentes façons d’aborder un combat car les unités varient beaucoup d’un camp à l’autre. Tryst se base sur les RTS classiques ; en plus de la construction de bâtiments et du contrôle de vos unités, vous avez à faire des choix en cours de mission qui ont un impact sur le résultat final. Par exemple, sauverez-vous des alliés encerclés par les ennemis ou préférerez-vous capturer un point stratégique? De plus, les cartes ne sont pas que des champs de bataille désolés ; il existe des pièges et vous devez être prudent ou, mieux encore, les exploiter afin de mener votre adversaire à sa perte. Malheureusement, Tryst est un jeu dont la durée de vie est très courte. L’histoire n’est pas très captivante et les voix avec un accent russe agacent. Par moment, on croirait jouer à une pâle imitation de Starcraft. Le plus grand problème du jeu? Il n’a aucune identité qui lui est propre. C’est du déjà vu, malgré quelques bonnes idées. Après avoir complété la campagne principale, ce qui n’est guère long, vous serez peut-être tenté de vous pencher vers le multijoueurs. Malheureusement, le nombre de parties disponible est plus que limité, gage que Tryst n’a pas su captiver l’intérêt des fans de stratégie. Difficile de ne pas leur donner raison : le jeu n’a pas été suffisamment astiqué, ce qui donne lieu à des bogues en tous genres et un sentiment général de pauvreté du contenu. En résumé, Tryst n’est pas satisfaisant et je ne vous le conseille pas.

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Résumé” cat1detail=”” cat1rating=”2″]

tryst

Clan of Champions (Steam)

Je suis un grand fan du développeur NIS America. Grâce à cette compagnie, nous avons droit à des portages de jeux japonais qui ne verraient jamais le jour en sol américain. C’est surtout vrai pour les jeux de rôle, mais Clan of Champions fait partie de la sélection de titres qui ne cadrent pas tout à fait dans cette catégorie. Vous y incarnez un gladiateur et accomplissez différentes missions afin d’obtenir du meilleur butin ou de nouvelles habiletés dévastatrices. Chaque mission dure environ 10 minutes. Depuis longtemps j’attends une suite spirituelle à Shadow of Rome et Gladiatus, alors j’étais heureux de tester un produit qui s’approche de ces jeux. Vous avez le choix de combattre seul ou en équipe avec ou contre des amis en ligne. Plus vous progressez, plus votre personnage devient une machine à tuer capable d’enchaîner des mouvements spéciaux. Il existe des habiletés physiques et magiques pour plaire à différents styles de combat, rapproché ou non. J’ai testé le jeu sur PC et j’ai eu beaucoup de difficulté avec les contrôles. Il est évident, à mon avis, que Clan of Champions est d’abord et avant tout une expérience créée sur console (le jeu est aussi offert sur PS3) et non avec un clavier. Après quelques heures avec le jeu, on se rend compte qu’il est limité tant au niveau de la personnalisation du héros que de son gameplay. Les scénaristes semblent en panne d’inspiration puisque toutes les missions ont le même objectif : éliminer tous les ennemis. Aucune histoire proprement dite, aucune exploration, que du bash à trois contre trois sans aucune imagination. Les développeurs auraient facilement pu ajouter de la variété, ce qui n’a pas été fait. Et si vous vous dites que vous apprécierez Clan of Champions pour son aspect en ligne, détrompez-vous : personne n’y joue! En somme, un titre à éviter, ne serait-ce que pour son contenu aride et des combats peu engageants qui nécessitent absolument de posséder une manette car la configuration clavier-souris ne fonctionne pas du tout.

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Résumé” cat1detail=”” cat1rating=”2″]

clan of champions

Sur le même sujet