Impressions de la démo X-COM : Enemy Unknown

Impressions de la démo X-COM : Enemy Unknown

27 septembre 2012 Non Par Michaël Bertiaux

2K Games et Firaxis nous replongent dans un univers de stratégie extra-terrestre près de 20 ans après la sortie du jeu UFO : Enemy Unknown avec le remake X-COM : Enemy Unknown. Dès que j’ai vu la démo apparaître sur la plateforme Steam, je me suis empressé de la télécharger, à la fois surpris et curieux de constater qu’elle pèse cinq giga-octets. Le jeu vous propose de contrôler une équipe tactique (X-COM) limitée à quatre unités dans la démo (six dans le jeu complet). Vous devez explorer l’environnement à la recherche d’activité extra-terrestre et, le cas échéant, éliminer toute menace ennemie.

Les deux missions offertes dans cette démo agissent comme didacticiels. Au cours de la première, on vous guide pas à pas et vous ne pouvez décrocher du plan d’action proposé. X-COM : Enemy Unknown est un jeu où les cinématiques sont nombreuses. Celles-ci forment la trame narrative du jeu, appuyée de dialogues oraux envoyés depuis votre quartier général. Ce facteur crée une immersion réussie ; vous sentez vraiment que vous faites partie d’une équipe tactique soudée, organisée et surtout, bien entraînée.

J’ai particulièrement apprécié les courtes animations in-game, par exemple si vous sprintez avec un personnage et qu’il entre dans un bâtiment par la porte, vous le verrez non seulement courir, mais aussi ouvrir la voie d’un bon coup de pied. Idem s’il était entré par la fenêtre, et ces animations ajoutent un élément cinématographique intéressant qui change de l’habituelle vue isométrique caractéristique du genre stratégie. Niveau gameplay, X-COM : Enemy Unknown est divisé en deux interfaces : une dédiée aux mouvements et une autre aux interactions avec votre environnement. Vous disposez d’un nombre limité d’actions par tour : bouger et ouvrir le feu, ouvrir le feu et bouger, sprinter (bouger deux fois). Il en revient à vous de gérer ces limitations. Bouger est simple : un clic gauche de souris sélectionne votre destination et un clic droit vous déplace. L’environnement en soit est destructible, ce que j’ai adoré, et vous pouvez vous protéger de tirs ennemis en prenant position derrière des caisses, des murs, etc.

x-com enemy unknown gameplay

L’interface des interactions, activée en appuyant sur la touche Entrée, vous permet de viser avec une réticule qui varie en fonction de l’arme équipée. Vous pouvez aussi lancer une grenade, changer d’arme ou utiliser des habiletés défensives dans cette interface. Encore ici, on change de la vue isométrique à une autre en 3D. Au départ c’est un peu étrange, mais d’après mon expérience, les joueurs vont adorer cette diversité. La démo de X-COM : Enemy Unknown est plutôt courte et vous donne un aperçu incomplet des fonctionnalités à venir. Par exemple, vous êtes confronté à certains choix, mais ils n’ont aucun impact dans la démo, ce qui ne sera pas le cas avec la version complète. Après chaque mission, vous retournez au quartier général, présenté sous la forme d’un nid de fourmi, où vous entraînez vos soldats, développez des recherches à partir de technologies récupérées au cours des missions, bref c’est le centre de vos opérations. Encore ici, les développeurs ont fait preuve d’ingéniosité en présentant cet aspect sous une forme unique.

Malgré un bon moment passé avec la démo, j’aurais aimé tester une mission un peu plus difficile où l’intelligence artificielle aurait été mise à profit. Toutefois, j’ai pu me rendre compte qu’une simple petite erreur peut avoir des conséquences dramatiques. À mon premier essai, j’avais perdu deux soldats en deuxième mission car ils n’étaient pas bien couverts et les extra-terrestres les ont massacrés. Oh, et avant de vous quitter, je dirais que le graphisme de ce X-COM : Enemy Unknown a de la gueule sans nécessiter une machine de l’enfer (PC). Par contre, je me rends compte que le jeu a été développé d’abord pour consoles, et c’est évident au niveau des interfaces. Espérons que la version PC aura droit à sa propre interface, un peu comme l’a fait Gearbox Software avec son Borderlands 2.

En somme, je vous conseille de l’acheter dès sa sortie (9 octobre 2012) car la démo, bien qu’incomplète, nous donne l’eau à la bouche et du moins, elle m’a convaincu que Firaxis est sur la bonne voie pour ce remake :

+ Vue isométrique et vue 3D créent une expérience stratégique unique

+ Les environnements destructibles, ce qui m’a rappelé, entre autres, la série Jagged Alliance

+ Les courtes animations au cours des missions

+ L’aspect narratif, très bien rendu

+ Un visuel réussi, sans trop faire dans la dentelle

– La démo, pour cinq giga-octets, est beaucoup trop courte

– Les deux missions proposées sont en fait le même niveau

– Certaines cinématiques qui ne peuvent être passées.

+/- L’intelligence artificielle, difficile à juger, mais les monstres semblent user de tactiques pour vous dégommer, par exemple en se couvrant ou en tentant de vous encercler

x-com enemy unknown gameplay 2

Sur le même sujet