Guild Wars 2 : un MMORPG comme les autres?

Guild Wars 2 : un MMORPG comme les autres?

26 septembre 2012 Non Par olivier

Pour les amateurs de MMORPG, il existe une quantité phénoménale d’options : World of Warcraft, Star Wars : The Old Republic, Aion, Age of Conan, City of Heroes et bien d’autres. Guild Wars est un de ces noms. La première mouture du jeu, parue en 2005, a attiré de nombreux joueurs à la recherche de différences avec d’autres MMORPGs, notamment le jeu plus axé sur le PvP (player vs player) et le fait de diviser en « instances » certains éléments d’histoire et de jeu (instance = une portion du jeu isolée de l’extérieur).

Après plusieurs expansions du premier Guild Wars, la suite a été annoncée puis lancée en août 2012. Le jeu présente toujours une certaine focalisation sur le PvP. Les éléments graphiques ont été mis à jour et l’histoire améliorée également. J’étais un peu sceptique lors de la sortie du jeu quant à la valeur de ce 10000ème MMORPG sur le marché. Fait intéressant : le jeu ne coûte rien mensuellement, contrairement au mammouth World of Warcraft. Des amis ont réussi à me convaincre de jouer et je vous propose un petit tour d’horizon.

D’abord, le système d’habiletés. Selon l’arme que vous portez, les habiletés disponibles changent. Dans plusieurs jeux, ces habiletés sont absolument indifférentes de l’arme portée. Cet aspect du jeu amène donc une combinaison d’habiletés différentes ainsi qu’une mécanique de jeu changée. Le joueur peut (et doit) jongler avec les différentes armes pour maximiser son efficacité dans les situations qui lui sont présentées.

guild wars 2 fight

Un des résultats du système d’habiletés est que le joueur a accès à de nombreuses habiletés, mais pas simultanément. Il y a donc moins de confusion, mais également moins d’outils. Une décision que je trouve intéressante d’un point de vue « game design » : avoir trop d’habiletés à sa portée augmente simplement le nombre d’habiletés inutilisées. On finit de toute façon par utiliser qu’une poignée d’habiletés favorites, au détriment de plusieurs autres. Évidemment, la liberté de choix est importante.

Ensuite, il est important de discuter de la façon dont le jeu récompense la découverte de nouveaux endroits. Au lieu de simplement regrouper tous les donneurs d’ouvrage (« quest givers ») au même endroit et d’envoyer les joueurs aux quatre coins de la zone explorée, Guild Wars 2 propose plutôt plusieurs donneurs d’ouvrage répartis dans une région donnée. À chaque donneur d’ouvrage, le joueur peut réaliser plusieurs actions différentes pour l’aider et, après avoir atteint un certain nombre d’actions, le joueur reçoit de l’expérience. C’est un bon incitatif à explorer le monde créé pour le jeu. Les donneurs d’ouvrage s’inscrivent généralement bien dans l’histoire générale du monde et de chaque race, donc ajoutent au « gameplay » et à l’histoire.

Également, dans une région donnée, il existe plusieurs points d’intérêt, des points de vue (souvent difficiles d’accès) et des duels. Chaque fois qu’un joueur atteint un tel point (ou gagne un duel), il reçoit de l’expérience et/ou des points utilisables pour débloquer des habiletés supplémentaires. Si le joueur complète tous les points d’intérêt dans une région, il reçoit un bonus supplémentaire. Bref, on récompense l’exploration entière d’une région. Si je compare directement avec World of Warcraft, par exemple, nombreuses sont les régions avec des coins perdus inexplorés. On maximise la carte avec Guild Wars 2.

guild wars 2 gameplay

Finalement, la portion PvP de Guild Wars 2 est très complète. Bien que je ne sois pas un fan de PvP en général, il semble qu’un accent supplémentaire soit mis de l’avant pour encourager les joueurs à participer au PvP. En particulier, sous la forme World vs World, Guild Wars 2 est plutôt innovateur. On choisit un monde où nos personnages évoluent (en réalité, un serveur) et il est possible de faire du PvP contre d’autres serveurs. Plus un serveur gagne en PvP contre des mondes rivaux, plus des bénéfices sont débloqués pour l’ensemble de sa population. Pour les fervents de PvP, ce type de système permet donc de récompenser ceux qui jouent au jeu principalement pour ce volet.

Globalement, le jeu est bien fait. Les graphiques sont très corrects, les habiletés sont bien balancées, les ennemis suivent bien la progression de l’histoire. Le jeu est donc bien construit. Je me dois cependant de souligner que rien ne m’a particulièrement accroché et amené à vouloir à tout prix progresser en niveau et voir du pays. D’accord, le jeu est bien fait mais en réalité, même au milieu de l’histoire générale (et particulière du personnage), on dirait que je « n’accroche » pas. Il semble manquer un petit quelque chose pour vraiment me diriger vers une dépendance (!).

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Note finale” cat1detail=”” cat1rating=”4″]

Sur le même sujet