Critique : Sleeping Dogs

Critique : Sleeping Dogs

19 août 2012 Non Par gabvez

Lorsque Activision a abandonné True Crime : Hong Kong en 2011, on était en droit de penser que s’en était fini du jeu. Les images étaient prometteuses, mais les faibles ventes de True Crime : New York City ont fait sonner l’alerte de la compagnie californienne. Heureusement, Square Enix est arrivée et a racheté les droits de distribution sur le jeu, le renommant du même coup Sleeping Dogs.

Tout comme indiqué dans son précédent titre, Sleeping Dogs prend place à Hong Kong, un changement très apprécié considérant que tous les jeux du genre ont habituellement lieu dans une ville quelque part aux USA. Le titre vous met dans la peau de Wei Shen, un agent de police récemment revenu à Hong Kong après un long séjour aux États-Unis. Après avoir repris contact avec un ancien ami, Jackie Mah, Wei parvient à s’infiltrer au sein du « Sun On Yee », un gang de triades. Il n’en tient qu’à vous de décider si le protagoniste restera un policier respectable ou s’il s’enfoncera de plus en plus dans ce cercle infernal. Pour aider le joueur à savoir vers où le personnage s’enligne, United Front Games a cru bon d’introduire dans le jeu deux barres d’expériences distinctes qui mesurent la fidélité de Wei envers la police ou envers les triades. Lorsqu’il agit de manière violente ou lorsqu’il attaque des innocents, le joueur gagne des points d’expérience « Triades ». Des agissements pacifiques et une conduite exemplaire rapporteront quant à eux des points « Police ». Une troisième barre d’expérience est également présente, la « Face », qui mesure principalement le respect que les gens ont pour Wei et la manière dont ils réagiront devant lui. Gagner un niveau dans chacune de ces facettes permet d’apporter une amélioration à Wei, de frapper plus fort ou de conduire de manière plus fluide par exemple. Cet aspect donne au titre un côté « RPG » intéressant.

Sleeping Dogs 1

Évidemment, Sleeping Dogs est constitué d’un grand nombre de missions, autant principales que secondaires. La majorité de ces quêtes mèneront Wei à être confronté à plusieurs bandits contre lesquels il doit se battre, aidé d’un système de combat qui n’est pas sans rappeler celui de Batman Arkham Asylum / City. Les combats ne sont pas spécialement difficiles, mais ils offrent un bon challenge même pour les joueurs les plus assidus. Certaines missions amènent toutefois d’autres éléments intéressants, comme les missions policières qui obligent le joueur à adopter un style de jeu beaucoup plus prudent. Ces missions mènent souvent à du piratage de caméra ou encore à l’utilisation de mouchards pour espionner. Aussi, les missions de poursuite en voiture et les courses sont particulièrement prenantes, considérant le fait qu’une grande partie de l’équipe qui a travaillé sur les mécaniques de conduite du jeu a oeuvré sur la série Need For Speed. Étonnamment, ce qui au départ peut sembler comme étant une tentative de trop en faire s’avère très bien amené. Il y a toujours quelque chose à faire dans les rues de Hong Kong ; Wei peut acheter de la nourriture pour être plus puissant, trouver des objets à collectionner, des clubs de combats ou même faire la course avec les différentes voitures et moto achetées. Il a également la possibilité de passer du temps avec ses nombreuses copines. On regrette toutefois le fait que la mécanique de tir et de couverture semble ne pas avoir eu droit à la même attention que le reste. Le système de couverture ne fonctionne pas très bien, n’est pas fluide, ce qui rend les séquences de tir désagréables en dépit du fait que le système de visée marche tout de même correctement. Il y a également un certain problème avec le GPS du jeu, qui est régulièrement imprécis et vous mènera dans des chemins obscurs.

Sleeping Dogs 2

Considérant tout l’espace dans lequel le joueur peut manœuvrer, on ne peut qu’être impressionné par la qualité graphique du jeu. Aussi, une attention particulière semble avoir été portée à la qualité des personnages et des acteurs leur donnant vie avec leurs voix. Sleeping Dogs a un éventail assez fou de personnages tous plus mémorables les uns que les autres, et les voix qui leur ont été assignées sonnent très bien. Le fait que plusieurs personnages passent régulièrement de l’anglais au cantonnais lors d’une même discussion est un petit détail démontrant qu’il y a eu un très grand travail de recherche effectué avant le début de la production afin de montrer Hong Kong et ses habitants de la manière la plus réaliste possible.

Sleeping Dogs 4

[easyreview title=”Verdict” cat1title=”Résumé” cat1detail=”Au final, Sleeping Dogs s’avère une agréable surprise. On ne peut que remercier Square Enix d’avoir permis au jeu de voir le jour, puisqu’il est extrêmement bien réalisé, avec un système de combat et une mécanique de conduite qui frôlent la perfection. Hong Kong est un véritable plaisir à explorer tant il y a d’événements, d’objets à collectionner et de missions intéressantes. Il n’est certes pas dénué de défauts, mais comme tous les grands jeux, ceux-ci sont enterrés par ses innombrables qualités.” cat1rating=”4″]

Une critique de Gabriel Vézina. Testé sur PlayStation 3.

Sur le même sujet