Le studio canadien Silicon Knights en difficulté

Le studio canadien Silicon Knights en difficulté

1 novembre 2011 Non Par Michaël Bertiaux

Le développeur Silicon Knights a connu de meilleurs jours. L’entreprise canadienne vient de mettre à pied la plupart de ses employés, conservant uniquement un noyau composé de 25 personnes et ce en dépit de trois subventions offertes par le gouvernement du Canada il y a peu de temps. Deux sources anonymes se sont confiées, lesquelles corroborent cette information pour le moins peu rassurante quant au futur de cette compagnie. Malheureusement, les jeux vidéo créés par Silicon Knights au cours des dernières années n’ont pas été de francs succès. En particulier Too Human, un ambitieux projet qui devait engendrer plusieurs suites, mais dont les ventes lamentables ont coupé court l’élan d’optimisme de ses concepteurs. Le récent X-Men: Destiny n’échappe pas à la mauvaise fortune de cette boîte inaugurée en 1992 par Denis Dyack.

Les 75 pertes d’emploi à Silicon Knights ne sont pas si surprenantes : le 26 octobre dernier, un auteur anonyme écrivait « Vous devriez peut-être surveiller Silicon Knights au cours des prochains jours. Si vous étiez connecté avec plusieurs de ses directeurs et de ses producteurs sur LinkedIn, vous remarquerez un nombre disproportionnel de mises à jour de curriculum vitae et de connexions au site. Oui, j’ai bel et bien entendu par les branches que le pire est à venir. Demeurez à l’écoute. » N’empêche, il est difficile de s’imaginer pourquoi le studio n’est pas en mesure de créer des jeux vidéo à succès. Surtout en prenant compte de la somme totale des subventions offertes par TéléFilm Canada et le gouvernement de l’Ontario au cours des cinq dernières années, lesquelles excèdent les 30 millions de dollars.