Call of Duty en partie payant à compter de l’automne 2011

Call of Duty en partie payant à compter de l’automne 2011

30 mai 2011 Non Par Michaël Bertiaux

Activision Blizzard semble intéressée à naviguer dans les mêmes eaux de compagnies comme EA Sports en ce qui dépend des abonnements payants pour profiter de fonctionnalités en ligne avec certains jeux vidéo. Le géant de l’industrie lancera un nouveau service à l’automne prochain titré Call of Duty Elite. Ce dernier entrera en vigueur à temps pour Call of Duty: Modern Warfare 3 ainsi que les autres jeux de la franchise.

Le service est en fait un abonnement payant et mensuel. Il servira de prétexte pour offrir du contenu non disponible sur le disque d’origine (pensez DLC) incluant des cartes exclusives à télécharger. Les hauts dirigeants chez Activision Blizzard n’ont pas encore fixé un prix, mais ils nous assurent qu’il sera compétitif ou du moins comparable avec d’autres services du genre dont Netflix, qui demande 7,99$ US par mois à ses clients pour profiter de son éventail de produits.

Call of Duty Elite comprendra aussi un volet de gratuités. Une des fonctionnalités prévues est une certaine socialisation de la franchise : à l’image de Facebook, les joueurs pourront se rencontrer en ligne et participer à des parties selon leurs intérêts et leurs traits communs. Une autre fonctionnalité ajoute des statistiques de joueurs poussées avec des outils proches de ceux trouvés sur des sites boursiers afin de mieux analyser ses performances au détail près. Activision Blizzard ne semble pas effrayée par la réponse de la communauté face à son service en ligne. Son président, Bobby Kotick, croit en ses chances, affirmant que les joueurs pourront tout de même s’affronter sans s’inscrire à Elite. « C’est un énorme investissement », a-t-il dit.

La franchise Call of Duty est à un sommet : le plus récent volet, Black Ops, a engendré des recettes de plus d’un milliard de dollars au cours de ses six premières semaines en magasins. Ce pari d’Activision Blizzard est des plus risqués, car les joueurs paient déjà plus de 60$ pour leur copie du jeu, sans compter l’abonnement au Xbox Live Gold, le cas échéant. C’est à se demander qui profite réellement de ces ajouts : les joueurs ou le portefeuille de compagnies déjà riches à craquer? Attendons l’automne pour un bilan complet, et étant donné la popularité de Call of Duty, le service Elite trouvera bien des preneurs, pour le bien ou le mal de l’industrie.

Sur le même sujet