La publicité dans les jeux rapporte gros

La publicité dans les jeux rapporte gros

14 septembre 2010 Non Par Michaël Bertiaux

Une nouvelle étude menée par la firme Nielsen et commissionnée par Electronic Arts pour le compte de Gatorade révèle que la publicité dans ses jeux vidéo porte fruit. Plus de 100 000 consommateurs étasuniens ont participé à cette étude, lesquels avaient accepté de scanner leurs produits avec un barre-code spécial qui était par la suite envoyé à Nielsen par Internet. La firme a isolé les ménages ayant scanné au moins un titre EA Sports comprenant une publicité Gatorade : NHL 09, NHL 10 NBA Street Homecourt, NBA Live 07, NBA Live 08, et NBA Live 09.

Cette publicité, disponible sous plusieurs formes virtuelles incluant logos sur bouteilles d’eau, pancartes et babillards aurait engendré de réels profits : en fait, l’argent total dépensé par les ménages envers la compagnie Gatorade aurait augmenté de 24% depuis. Pour obtenir ce résultat, Nielsen a comparé un groupe-test composé de consommateurs ayant acheté au moins un des jeux ci-haut à un groupe-contrôle dont les participants ne s’étaient pas procuré un des titres d’EA.

En somme, la publicité virtuelle fonctionne. Et les responsables du marketing le savent très bien. Dans le cas des jeux de sport, les annonceurs semblent faire partie de l’expérience, comme nous le remarquons à la télévision, par exemple. Toutefois, là où il y a problème, c’est lorsque les compagnies poussent le bouchon et rendent cette publicité trop voyante, agressante. Car, il faut le dire, une publicité nous éjecte aussitôt de notre expérience dans un univers fictif et nous ramène dans le réel. Des exemples récents incluent une machine Pepsi dans Bionic Commando et les piles Energizer dans Alan Wake.